Bar Salon

Canada On Screen: Feature Films
Canada 1973. Dir: André Forcier. 84 min. 35mm

FREE SCREENING | Montreal iconoclast André Forcier (Une histoire inventée, La comtesse de Bâton Rouge) established himself as an enfant terrible of Quebec cinema with this desperately funny, sex-and-booze-soaked nightmare set in a seedy Montreal neighbourhood. Charles (Guy L’Écuyer), the good-natured proprietor of a bar on the verge of bankruptcy, is forced to take a second job managing another establishment, where he begins an ill-advised affair with a topless dancer. Forcier’s breakthrough film, observational and anecdotal in tone, has drawn comparisons to the bittersweet comedies of Milos Forman and the Czech New Wave, but also displays Forcier’s idiosyncratic poetic-absurdist sensibility, rooted in Québécois humour and a fascination with urban Montreal life on the fringes. “A major event in the history of Quebec cinema” (Cinema Canada).

SÉANCE GRATUITE | La réputation d’enfant terrible du cinéma québécois du réalisateur montréalais André Forcier (Une histoire inventée, La comtesse de Bâton Rouge) est en grande partie tributaire de ce film hilarant, mais cauchemardesque se déroulant dans un quartier mal famé de Montréal. Charles (Guy L’Écuyer) possède un bar qui est sur le point de faire faillite. Pour joindre les deux bouts, il trouve un second emploi en tant que gérant d’un autre établissement, où il entame une liaison avec une danseuse érotique. La capacité d’observation et le sens de l’anecdote dont fait preuve Fortier dans ce film lui ont valu maintes comparaisons avec la Nouvelle Vague tchèque et les comédies douces-amères de Milos Forman. Mais Bar salon traduit aussi une sensibilité poétique et un goût de l’absurde qui sont résolument ancrés dans l’humour québécois, et on y décèle une grande fascination pour la marginalité urbaine de Montréal. « Un événement majeur dans l’histoire du cinéma québécois. » (Cinema Canada)

Print courtesy Cinémathèque québécoise / La copie est une gracieuseté de la Cinémathèque québécoise.


— preceded by / précédé de —

 

 

 

 

Springtime in Greenland
Canada On Screen: Short Films

Canada 1981. Dir: John Paizs. 24 min. DCP

FREE SCREENING | A young man strains against suburban values in this send-up of 1950s-era cinematic conventions, made by pioneering prairie postmodernist John Paizs (Crime Wave), one of the oddball talents (with Guy Maddin and others) who created the distinctive Winnipeg Film Group style.

SÉANCE GRATUITE | Réalisé par John Paizs (Crime Wave), un pionnier postmoderniste des Prairies, ce film raconte le combat d’un jeune homme contre les valeurs banlieusardes. Springtime in Greenland est une riposte aux normes cinématographiques des années 1950 qui porte la signature de l’un des artistes hors du commun ayant donné naissance au style du Winnipeg Film Group, aux côtés de Guy Maddin.

________________
Tickets will be available on a first-come, first-served basis starting at 6:30pm on Wednesday, March 29. For more information, call 604.688.8202.

Les billets seront disponibles à partir du mercredi 29 mars à 18h30, selon le principe du premier arrivé, premier servi. Pour plus de renseignements : 604-688-8202.